À l'Ouest rien de nouveau

0 notes &

Calgary en bonne place !

Je suis tombée récemment sur deux classements où la ville de Calgary apparaît en bonne place.

Le premier, mené par le journal The Economist, concerne les meilleurs endroits où vivre au monde, et notre future ville occupe la 5ème place, après Melbourne, Vienne, Vancouver et Toronto ! Les critères étudiés dans ce classement concernent diverses préoccupations comme l’éducation, les soins de santé, la sécurité, les infrastructures, l’environnement, etc.

image

L’autre étude me paraît un peu moins sérieuse, elle est parue dans un magazine en ligne qui s’appelle MBC Times (je ne connais pas du tout), et sacre Calgary ville la plus propre au monde. Par propre, ils entendent qui respecte l’environnement. Les critères étudiés sont : traitement des déchets, trafic routier, pollution de l’air, etc.

image

                                                   Source

D’après le magazine, la ville est écolo, possède une eau pure, utilise principalement (à 75 %) des énergies renouvelables, met l’accent sur le recyclage, etc. J’avoue que je ne sais pas du tout si c’est vrai, j’avais une image différente de la capitale canadienne du pétrole. En tout cas, beaucoup de commentateurs ont compris le mot “propre” dans le sens littéral et se sont insurgés du fait qu’au contraire il y a des détritus sur les trottoirs de Calgary !

Sinon, nos préparatifs sont stressants mais ils avancent. Nous avons signé un bail de 3 mois pour un meublé en centre-ville histoire d’avoir tout de suite un endroit à nous sans passer par la case Airbnb et sans pour autant s’engager pour un an avec un appart’ que nous n’avons vu qu’en photo et vidéo. Celles-ci sont en tout cas engageantes, espérons qu’elles soient aussi contractuelles, réponse dans quelques jours ! Et nous avons souscrit nos assurances santé, résilié des abonnements, payé nos ESTA, fait le plein de médicaments, etc. ! On part dans une semaine tout juste et on commence enfin à être prêts !

image

                                                      Source

Flo

Classé dans année au Canada Calgary classements préparatifs

0 notes &

Voici la vidéo de nos 3 jours à Hyères et Porquerolles. Cette fois-ci elle n’a pas été mise en ligne sur Vimeo car la plateforme l’a refusé à cause de la musique, du coup elle est visible sur Youtube, dans une qualité un peu plus décevante mais bon j’espère que cela vous plaira quand même !

Flo

P.S. : Pour voir la vidéo dans la meilleure qualité possible, arrêtez-la, cliquez sur la molette puis sur “1080p HD” et relancez-la.

Classé dans hyères porquerolles france gopro vidéo

0 notes &

Si vous nous suivez depuis longtemps, vous vous souvenez peut-être des trois bande-annonces" que l’on avait fait avant notre road-trip de 2012.

On a décidé de remettre le couvert cette année, sur le même principe, avant notre départ au Canada ! Vous êtes sûrement fous de joie à l’idée de profiter à nouveau de nos grands talents d’acteurs, bon visionnage !

Flo

P.S. : Normalement la vidéo était prévue pour les J-20 mais on a loupé la date à deux jours près !

Classé dans bande annonce vidéo année au Canada

0 notes &

Hyères et Porquerolles

Cela faisait 2 ans que je n’étais pas venue à Hyères, sur la Côte d’Azur, où j’ai de la famille. C’était important pour nous d’y passer avant de partir au Canada, on a donc profité des vacances pour y aller trois jours.

On y est arrivés mercredi à 13h après 5h de train. On a passé l’après-midi et la soirée en famille, notamment avec ma cousine Caro ! Le soir nous avons découvert le superbe appartement que nous avons loué sur Airbnb. En réalité, nous n’avons réservé que la chambre mais les propriétaires étant absents, nous étions les seuls occupants de ces 90m².

image

image

image

image

Le lendemain on s’est levés, comme la veille, à 6h, mais cette fois pour attraper un bus puis un bateau direction… Porquerolles ! J’étais déjà venue sur l’île mais pour Rémy c’était la première fois. À peine arrivés par le premier bateau nous profitons que le village soit encore désert pour prendre un petit-déjeuner tranquillement dans un café-restaurant.

image

image

Nous partons ensuite direction l’Est de l’île. Le vent souffle très très fort, on a eu super froid sur le bateau et on commence alors à peine à se réchauffer. On passe par la plage de la Courtade, totalement vide à l’exception d’une femme qui fait son yoga. Il est environ 9h, il fait encore trop frais pour se baigner.

image

image

image

image

image

On continue notre chemin, en longeant des vignes et s’approchant d’autres petites plages, puis au bout d’un moment on tombe sur une petite crique paradisiaque et quasi-déserte, dite du Lequin. Elle est un peu abritée du vent, le soleil brille, l’eau est transparente, c’est parfait. On s’installe sur des rochers (il n’y a pas de sable et pas non plus de surfaces planes), on grignote un peu puis on file se baigner.

image

image

image

image

image

image

On restera environ 5h dans cet endroit préservé, à profiter de la mer, du calme et du soleil. Grâce au masque et à la GoPro, on voit des centaines de poissons, de tailles et couleurs différentes. Malheureusement on sent que l’endroit a été abîmé : les récifs coralliens sont morts.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

On quitte la crique à contrecœur pour continuer à marcher un peu vers l’Est. On revient ensuite au village pour manger une glace puis on se perd un peu pour aller voir les champs d’oliviers.

image

image

image

Pour finir, on se tourne vers l’Ouest pour aller à la plage d’Argent, la plus connue. Sans surprise, rien à voir avec notre petite crique, la plage est bondée. Mais elle est tout de même agréable et je m’y baigne avec plaisir. Là aussi je vois des poissons, même s’ils sont nettement moins nombreux. L’heure est ensuite venue de rentrer, on sait à l’avance que le retour sera douloureux à cause de l’affluence : longue attente pour monter sur le bateau, puis des bouchons sur presque 2h pour revenir au centre-ville de Hyères.

image

image

image

image

On retrouve Caro pour manger, puis on rentre “chez nous”, épuisés. Le lendemain, c’est le 15 août, et déjà le dernier jour. On songe à aller sur la plage de l’Ayguade mais les bus sont trop peu nombreux pour nous permettre de revenir à temps pour libérer la location. Du coup, on privilégie notre sommeil, on prend un solide petit-déjeuner, on quitte l’appartement puis on flâne un peu dans la vieille ville. S’en suit à nouveau une après-midi en famille avant de retourner prendre le train.

image

image

Notre TER est retardé, on est dépités nous qui pensions avoir le temps d’aller sur le port de Toulon, et d’éventuellement voir le porte-avions Charles-de-Gaulle, surtout en cette journée de célébrations du débarquement de Provence. Finalement, on tente quand même une virée au port, à peine le temps d’y courir qu’il faut déjà faire le chemin dans l’autre sens. On ne voit pas grand-chose, le porte-hélicoptère Tonnerre, un avion Atlantique 2 et le TCD (Transport de chalands de débarquement) Siroco, mais on est quand même contents. Retour à la gare, où notre TGV a aussi du retard, et nous arriverons chez nous, claqués, à minuit.

image

Flo

Classé dans france hyères porquerolles toulon côte d'azur

1 note &

Quelques jours de vacances avec la GoPro

Ces derniers jours nous étions en Picardie puis dans le Pas-de-Calais pour passer un peu de temps avec nos familles. Nous avons profité d’aller à la mer et au parc d’attraction Bagatelle (où j’allais souvent étant petite) pour tester notre GoPro. On a notamment filmé une attraction de bouées qui descendent un rapide, on vous montrera bientôt un aperçu de nos vidéos faites avec la GoPro. En attendant, voilà quelques photos !

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Flo

Classé dans calais Côte d'Opale bagatelle gopro france

0 notes &

Zoom sur Calgary

Il est venu le moment de vous présenter la ville dans laquelle nous allons habiter dans un peu plus d’un mois. Ni Rémy ni moi n’y avons jamais mis les pieds, toutes ces informations ont donc été glanées au fil de ces derniers mois sur Internet (Calgary est devenu le mot que je tape le plus souvent dans Google).

image

                                                     Source

Présentation

Pour commencer, quelques informations pratiques. Calgary se situe en Alberta, à l’Ouest du Canada,  à près de 1 000 km de Vancouver et de la côte Pacifique (11h de route), et à 250 km au Nord des États-Unis (3h). C’est une ville de plus d’un million d’habitants, le dernier recensement a été fait en 2011 mais Calgary accueille plusieurs dizaines de milliers de nouveaux arrivants chaque année.

image

                                                     Source

Elle n’est pas encore très connue des européens, et pourtant c’est la ville la plus riche du Canada et la troisième plus grande du pays. Riche, grâce à son industrie pétrolière, mais aussi plus récemment au tourisme, à l’agriculture et à la haute technologie.

Je m’attarde deux minutes sur le tourisme. La ville est entourée à l’ouest des Rocheuses (et de parcs nationaux magnifiques comme Banff ou Jasper) et à l’est des Prairies (et notamment du parc provincial Dinosaur qui renferme des centaines de squelettes entiers de dinosaures). Calgary est donc nichée dans un écrin de nature (et traversée par deux rivières), et paraît-il que ses habitants la désertent chaque week-end pour faire du sport : d’hiver bien sûr avec les stations de ski environnantes, mais aussi des randonnées, de la pêche ou du golf. Sans parler des baignades dans les sources chaudes ! Et comme je vous disais l’autre fois, la ville a également accueilli les Jeux Olympiques d’hiver en 1988.

image

                                                     Source

Ses festivals

Calgary est une ville jeune (c’est une municipalité depuis 1884 seulement) et a donc une Histoire assez pauvre. Elle tient quand même à avoir une culture riche, notamment grâce à la musique. C’est la capitale de la country au Canada, et elle accueille aussi des festivals de musique folk, latino ou encore électro, et beaucoup de concerts pop, rock, ou hip-hop.

image

                                                     Source

Mais le festival le plus important de la ville n’a rien à voir avec la musique. Il s’agit du Stampede, la fête du rodéo, qui s’autoproclame plus grand spectacle extérieur au monde. Il se déroule pendant 10 jours en juillet et c’est vraiment l’évènement de l’année. Il paraît que tous les habitants de Calgary vont travailler en chemise à carreaux et chapeau de cowboy pendant toute la durée du festival !

image

                                                     Source

Ses symboles

Le Stampede en est un, bien sûr, mais aussi plus largement tout ce qui tourne autour de la culture western, des saloons et autres cowboys. Ce symbole est matérialisé par un chapeau blanc conçu dans la ville, qui en est son logo, et est porté par tous les invités de marque. Heritage Park, un village historique construit en marge de la ville, contribue également à cette image traditionnelle western.

image

                                                     Source

         image

                                                     Source

Calgary est aussi connue pour son équipe de hockey sur glace, les Flames. Et, de façon plus polémique, pour son pont de la Paix, construit en 2012, critiqué pour son coût, son design original et pour le fait qu’aucun appel d’offres n’a été mis en place pour l’ériger. Enfin, je pense que la Calgary Tower mérite aussi d’être soulignée comme un symbole de la ville.

image

                                                     Source

Sa météo

C’est une question que l’on me pose souvent “il va faire froid là-bas, non ?”. Apparemment Calgary a un climat assez particulier. Il y fait effectivement froid l’hiver (en moyenne autour de - 5 / - 10 degrés, avec des pointes à - 30) mais la ville a la chance de bénéficier du Chinook, un vent sec et chaud qui peut remonter la température de 20 degrés en quelques heures. Les grands froids ne durent donc jamais longtemps et les chutes de neige non plus. Et comme le temps est très sec, l’hiver est plus supportable que dans le reste du Canada. Pour éviter d’aller se geler dehors, il existe un ingénieux système de passerelles aériennes entre les buildings du centre-ville, baptisé +15 (car à 15 pieds au dessus du sol), et long de 16 km.

image

                                                     Source

Autre avantage non négligeable, Calgary est la ville la plus ensoleillée du pays, avec 300 jours de soleil par an. L’été est du coup assez chaud, mais ne dure pas longtemps, et les soirées sont fraîches en raison de l’altitude (plus de 1 000 mètres). Il peut même neiger ou faire du gel en été ! En juin, il pleut beaucoup, ce qui a donné lieu à des inondations spectaculaires en 2013, causant de gros dégâts en centre-ville, et obligeant 75 000 personnes à quitter leur logement. La future boîte de Rémy a dû fermer 7 mois à cause de ça.

image

Ses transports

Point de métro à Calgary mais un tramway baptisé C-Train. Son réseau, ouvert en 1981, comporte 3 lignes et 37 stations, et est gratuit en centre-ville. Il y a aussi 160 lignes de bus. La ville essaye de redonner aux piétons et cyclistes la possibilité de circuler facilement (j’ai l’impression que ça n’est pas forcément évident en Amérique du Nord). Le pont de la Paix dont je parlais plus haut est justement piéton.

image

                                        Source Wikipédia

J’ai l’impression qu’il est difficile de sortir de la ville à moindre coût. Un A/R vers une ville états-unienne coûte au minimum 250-300 euros, et c’est encore plus cher à l’intérieur du Canada. Les trains sont aussi plutôt coûteux.

La francophonie

17 000 Calgariens ont comme langue maternelle le français, soit 1,59 % des habitants de la ville. Et 80 000 autres seraient bilingues, rien d’étonnant à cela puisque le français est une des langues officielles du Canada.

J’ai remarqué en faisant des recherches qu’il y a beaucoup d’organismes francophones dans la ville, que ce soit pour aider les nouveaux arrivants, pour les accompagner dans leur recherche d’emploi, mais aussi des initiatives culturelles : théâtre, visites de Rouleauville le quartier historique francophone, magazines, station de radio, etc.

image

                                                   Source

Je suis inscrite à plusieurs groupes Facebook de francophones de Calgary et j’ai l’impression que de nombreux Québécois s’installent dans la ville à la recherche d’un plus gros salaire et d’une meilleure qualité de vie. Les Français ont l’air d’être moins nombreux. Mais tout ce beau monde organise régulièrement des rencontres entre francophones.

On arrive désormais à la fin de ce long article. J’ai volontairement fait une impasse sur les spécialités culinaires puisqu’il n’y en a apparemment pas, hormis des plats de viande de bœuf, qu’on trouve à foison dans la région (toujours cette culture cowboy). On espère cependant avoir de bonnes surprises de ce côté-là !

Pour terminer, et en espérant n’avoir rien oublié, je vous laisse avec une vidéo promotionnelle de la ville :

Flo

Classé dans Calgary Alberta canada année au Canada

0 notes &

Calgary J-47

Les choses avancent. Rémy a eu son permis de travail cette semaine, c’est donc désormais sûr et certain, nous partons à Calgary ! Même si nous travaillons à cela depuis presque deux ans, ce n’est que maintenant que nous pouvons concrètement préparer ce projet, à seulement 47 jours du départ, c’est un peu la panique !

Première chose à faire, les billets d’avion. Nous avons réservé aujourd’hui trois vols, Paris-Québec le 5 septembre au matin, Québec-New York le 7 au soir (avec escale à Montréal), et New York-Calgary le 10 au matin (avec escale à Toronto). Nous profitons de traverser une bonne partie du continent nord-américain pour aller voir deux de nos amies, à Québec et NYC. Le compteur pré-départ a retrouvé sa place sur le blog, à droite !

              Cliquez sur la carte pour l’ouvrir en plus grand format

Difficile de trouver énormément d’infos sur Calgary, même en anglais, on lit et regarde ce qu’on peut, mais c’est une ville encore assez peu médiatisée par rapport à Montréal, Vancouver ou Toronto. Pourtant, je suis certaine que cela va changer dans les années à venir, la ville est la plus prospère du Canada et attire des dizaines de milliers d’arrivants chaque année (dont de plus en plus d’immigrés français). Elle fait d’ailleurs partie du célèbre classement du New York Times52 Places to Go in 2014”. Mais je vous ferai un article plus ciblé sur la ville bientôt.

Hier soir on a regardé “Rasta Rockett”, un film qui se déroule en partie à Calgary puisqu’il raconte l’histoire de la première équipe jamaïcaine de bobsleigh participant aux Jeux Olympiques de 1988 (à Calgary, donc). C’est un classique et pourtant nous ne l’avions jamais vu. On ne voit pas beaucoup la ville, mais le film se laisse bien regarder !

                           Images tirées du film Rasta Rockett

Flo

Classé dans calgary année au Canada alberta canada avion rasta rockett Québec New York City

0 notes &

Suivre n’importe quel vol en direct

On continue avec les avions ! En faisant mon article sur Google Flights la semaine dernière je suis tombée sur un petit bijou : Plane Finder. Ce site recense tous les avions en vol dans le monde. Au moment où je vous écris il y en a près de 12 000 ! Les rouges sont à l’heure et les oranges en retard. On peut voir du coup que les vols aux États-Unis ne sont pas trop au point.

image

Vous allez donc pouvoir suivre point par point les vols de vos proches. Ou, quand un avion passe au-dessus de votre tête, savoir de quel vol il s’agit. Ça ne sert à rien mais n’êtes-vous pas curieux ?

Encore mieux, en cliquant sur un avion, puis Flight et 3D View on peut voir une simulation de l’engin survoler les paysages en temps réel via Google Earth. Seul petit point noir, si votre ordinateur n’est pas très vaillant, les vols seront un peu lourds à charger.

image

On peut aussi créer des filtres pour ne voir les avions que d’une compagnie ou allant et venant vers un seul aéroport par exemple. J’ai choisi Calgary (oui, je fais une fixette) et Plane Finder ne m’affiche plus que 138 vols. Tous en Amérique du Nord d’ailleurs, sauf un du côté du Luxembourg.

image

Le site est aussi décliné en appli (il y en a une aussi pour les bateaux) mais payante. Si vous vous ennuyez, allez aussi voir le site Flight Radar 24, c’est fait exactement sur le même principe.

Flo

Classé dans conseils avion plane finder flight radar 24