A l'Ouest rien de nouveau

0 notes &

Manger auvergnat à Paris

Il y a deux semaines nous avons testé pour la première fois un restaurant auvergnat (on a hésité avec corse et russe). Je ne suis jamais allée en Auvergne, Rémy non plus mais il est très intéressé par cette région et ses spécialités.

image

Nous sommes donc allés au Bistrot Vin Mélac (42, rue Léon Frot, dans le 11ème). Dommage, leur site n’est pas très fourni et ne propose notamment pas leur carte.

image

Pour la petite histoire, il s’agit de l’un des tout premiers bistrots à vin de Paris (fondé dans les années 30 par “Mélac Père”). Des vignes courent sur la façade, et les vendanges sont faites chaque année !

    image

                          Photo de Mélac par Robert Doisneau

Au menu, des spécialités comme les tripoux, l’aligot ou la saucisse au couteau. J’ai opté pour du chou farci et Rémy pour le plat du jour, une tourte à la viande. On a tous les deux trouvé que c’était un peu fade, bon mais pas exceptionnel.

image

En dessert j’ai pris du pain perdu à la cannelle, c’était simple mais très bon, bien que je n’aurai pas dit non à un peu de sucre dessus. Rémy a pris des pruneaux pochés au vin, servis avec de la fourme d’Ambert, c’était délicieux, et au final nos desserts se mariaient très bien ! Par contre on a eu du mal à finir, c’est plutôt copieux !

image

C’était la première fois que je mangeais auvergnat (plus précisément aveyronnais) et j’ai bien envie de réitérer l’expérience, pourquoi pas directement en Auvergne la prochaine fois !

Flo

Classé dans restaurant Paris auvergne aveyron

0 notes &

Que faire à Deauville ?

On est allés deux fois à Deauville en 2013, et j’ai remarqué que beaucoup d’internautes arrivaient sur notre blog en  tapant sur Google des requêtes concernant ce qu’il y a à voir dans cette ville. Nos articles racontaient davantage nos week-ends que ce qu’il y a à faire à Deauville, il était donc temps d’y remédier !

image

Les plages

Vous allez peut-être à Deauville car, comme nous, vous êtes Parisien et il s’agit d’une des plages les plus proches de la capitale (2h de train plutôt bon marché ou 2h de voiture). Il y a donc deux longues plages, celle de Deauville avec sa fameuse promenade des Planches, et celle de Trouville que je trouve plus charmante. Sur la plage de Deauville se situe également le Centre international de la ville où se déroule chaque année le Festival du cinéma américain.

image

image

image

Les casinos

Dans ces deux mêmes villes vous trouverez un casino. Les deux font partie du groupe hôtelier Barrière, ils sont donc plutôt prestigieux. Pour y entrer, vous devrez vous munir d’une pièce d’identité, et ne pas être en maillot et tongs (mais pas besoin nécessairement d’être chic non plus). On a testé le casino de Trouville et c’était assez sympa, surtout qu’il n’y a pas d’établissement de jeux à moins de 100 km de Paris (pour respecter la loi de 1919), c’était donc la première fois que je jouais en France.

image

Les boutiques de luxe

Si vous vous promenez dans Deauville, particulièrement dans les rues près de l’hôtel Normandy et du casino, vous trouverez de nombreuses boutiques de luxe : Louis Vuitton, Longchamp, Hermès, etc. Le quartier est assez mignon, et même si vous ne faites pas de shopping, c’est sympa d’y passer, juste pour voir.

image

image

Les restaurants

J’ai trouvé Trouville plus intéressante et humaine que Deauville. Vous traverserez peut-être le marché si le jour s’y prête, et sinon il vous restera le marché couvert aux poissons ! Vous ne pourrez pas le louper en venant de Deauville.

image

image

Pour manger, je vous conseille d’aller à Trouville, les adresses ne manquent pas, laissez vos pas vous porter dans les petites rues ! Vous pouvez aller aux Mouettes (11, rue des Bains), bon et peu cher, et pour le dessert faites une halte au salon de thé Charlotte Corday (172, boulevard Fernand Moureaux).

image

image

Honfleur

Si vous restez 2 ou 3 jours dans la région, ça vaut le coup de faire un saut à Honfleur ! Comme vous pouvez le voir, les activités ne sont pas non plus extrêmement nombreuses à Deauville et Trouville, et Honfleur n’est qu’à 25 minutes de bus (ligne 20, à prendre près de la gare).

image

Honfleur est une petite ville extrêmement jolie. L’architecture autour du Vieux Bassin vous rappellera sans doute Québec si vous y êtes déjà allé, ce qui est normal puisque c’est de là qu’est parti Samuel de Champlain pour le Nouveau Monde ! La ville contient quelques musées (Eugène Boudin et Maisons Satie) et deux édifices religieux (Notre Dame de Grâce et Saint Catherine’s Church). Personnellement, nous avons décidé de compléter notre journée là-bas par une excursion en bateau pour aller voir le Pont de Normandie de plus près !

image

image

En somme c’est un coin très sympa pour aller se ressourcer le temps d’un week-end, en bord de mer. Mais il n’y a pas assez d’activités, à mon goût, pour y aller plus de 2-3 jours.

image

Et pour voir notre vidéo sur ces trois villes, ça se passe en-dessous (cliquez sur HD pour la visionner en meilleure qualité) :

Flo

Classé dans deauville Trouville honfleur normandie

1 note &

10 choses que vous ne savez pas sur les États-Unis

J’adore les articles “Fun facts” que l’on peut trouver un peu partout sur Internet, sur des célébrités ou autre. Je me suis donc mise au défi de vous trouver 10 choses que vous ne savez pas (et moi non plus) sur les États-Unis ! (et si jamais vous les connaissiez, vous avez le droit de vous moquer de moi en commentaire)

Pour commencer, quelques informations très branchées “Présidents” :

- Le plus jeune président des USA était Teddy Roosevelt, il a été élu à 42 ans (en 1901). Obama en avait 47, Clinton 46, et JFK 43. Reagan a été le plus âgé, élu à 69 ans.

image

          Teddy Roosevelt en 1903 (Source wikipédia)

- Jimmy Carter est le premier président à être né dans un hôpital (pour vous resituer le contexte, il est né en 1924, et a été président de 1977 à 1981, après Gerald Ford et avant Ronald Reagan). Je trouve ça très en avance sur son temps pour l’époque, je ne sais même pas si un président français est déjà venu au monde à l’hôpital, sachant que mes propres parents sont nés à la maison. Je n’ai pas trouvé plus d’infos sur la démocratisation des naissances à l’hôpital que ce soit en France ou aux États-Unis.

image

                             Jimmy Carter (Source wikipédia)

- Le président américain doit nommer chaque année un survivant, dans le cas où il mourrait alors qu’il est encore en fonction, ainsi que ses successeurs (le vice-président, le président de la chambre des représentants, etc.). Cette personne n’assiste donc pas aux évènements si tout le cabinet présidentiel s’y trouve. Pour l’année 2014, il s’agit d’Ernest Moniz, Secrétaire à l’Énergie. Jusqu’ici, les survivants n’ont jamais eu à finir un mandat, par contre 9 vice-présidents ont dû succéder à un président après sa mort ou sa démission.

Viennent ensuite deux petites infos sur les croyances des américains :

- Selon les sondages, entre 6 et 20 % d’entre eux pensent que Neil Armstrong et Buzz Aldrin n’ont jamais marché sur la lune ! Les russes sont 28 % à penser la même chose. Il y a d’ailleurs une page Wikipédia sur cette théorie du complot.

image

                                                  Source

- D’après un sondage Gallup, 25 % des américains adultes croient en la réincarnation après la mort. (47 % croient en la théorie de l’évolution de Darwin, et 40 % au créationnisme).

Et ensuite d’autres faits plus “random” :

- 1 travailleur américain sur 8 a déjà été employé par McDonald’s. Pas si étonnant puisque c’est aussi le premier employeur des jeunes en France, et le quatrième au monde !

image

                                                  Source

- Si l’anglais est la plus usitée, il n’y a cependant aucune langue officielle aux États-Unis ! On comprend du coup encore moins le mauvais accueil de la pub “America is beautiful” de Coca, où l’hymne américain est chanté en plusieurs langues.

- Le métier d’assistant sexuel (dont le rôle est d’accompagner des personnes handicapées dans leur sexualité, et qui fait polémique en France) est légal et reconnu aux États-Unis (tout comme en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark et en Suisse).

- Les métiers les plus dangereux aux États-Unis sont ceux de bûcherons (127,8 morts pour 100 000 travailleurs, à cause des chutes d’arbres, des tronçonneuses, etc.) et de pêcheurs (117 morts pour 100 000, à cause des noyades principalement). Les éboueurs sont en sixième position avec 23 morts pour 100 000.

- Et pour terminer, une info pas transcendante mais mignonne : il y a 3 fois plus de vaches que d’habitants dans le Montana ! Ça me rappelle les 8 moutons par habitant en Nouvelle-Zélande, et, un peu moins charmant, les 3 rats par personne à Paris.

image

                                                 Source

Flo

Classé dans insolites etats-unis ce que vous ne savez pas fun facts

0 notes &

Journée à Lille

Il y a une semaine, je suis allée passer la journée à Lille avec des amies. C’était la première fois que j’y allais (si on ne compte pas les passages entre deux trains), et ça a été une visite coup de vent !

image

On n’a pas tellement eu le temps de visiter la ville, donc on s’est contentées de la Grand’ Place (qui s’appelle en fait la place du Général de Gaulle), et du Vieux Lille (les jolies petites rues alentours).

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Je n’y suis pas restée assez longtemps pour me faire un véritable avis sur la ville, en plus il faisait assez mauvais temps. Mais la première impression a été mitigée, je vais souvent dans le Nord-Pas-de-Calais depuis mon enfance, et je suis habituée à ce type d’architecture. Je n’ai donc pas vraiment été dépaysée, ni émue par Lille, qui m’a d’ailleurs un peu fait penser à Bruxelles en plus petit. Mais il faudrait que je visite d’autres quartiers (des conseils ?), et aussi que j’y retourne pour manger du welsch et des Merveilleux de Fred (même si je viens de voir qu’il a des boutiques à Paris).

Flo

Classé dans lille grand place vieux lille

3 notes &

Week-end à Lyon

L’une de mes amies est partie s’installer à Lyon en septembre, et ce n’est que début mars que nous sommes allées passer un week-end chez elle avec d’autres amies !

image

Ces deux jours sont passés à une vitesse folle mais on a tout de même eu le temps de voir un petit aperçu de cette ville dans laquelle je n’avais jamais mis les pieds !

image

Le samedi midi nous sommes allées dans un bouchon lyonnais, comme on appelle les restaurants typiques du coin. Celui-ci se nommait le Café des Fédérations. L’entrée est la même pour tous et posée au centre de la table : rillettes d’anchois, salade de lentilles, salade de pommes de terre, saucisson lyonnais et rosette ! Ensuite on a le choix pour le plat entre une dizaine de spécialités : gâteau de foie (c’est ce que j’ai choisi), quenelles de brochet, gras double à la lyonnaise, poulet au vinaigre, etc. Puis même chose pour le dessert : tarte aux pralines (que j’ai choisie, là encore), et gâteaux, fruits ou glaces.

image

image

image

Nous avons ensuite passé l’après-midi à visiter la ville : place des Terreaux, place Bellecour, théâtre romain, Fourvière et sa basilique, le Vieux Lyon, puis le Rhône et les quais. Du haut de Fourvière nous avions une belle vue sur toute la ville, d’autant plus qu’il faisait un temps magnifique ce WE là !

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Le lendemain nous avons justement profité de ce beau soleil pour se promener au parc de la Tête d’Or ! Des centaines de Lyonnais avaient visiblement eu la même idée, mais on a quand même réussi à voir quelques animaux du zoo, et à trouver

image

image

image

image

image

image

image

Puis il était malheureusement déjà l’heure de reprendre le train pour Paris. J’ai adoré ce week-end aux airs de vacances, et j’espère vite retrouver Lyon pour visiter d’autres coins de la ville !

Flo

Classé dans lyon week end france gastronomie animaux

3 notes &

Saving Mr. Banks

Il y a quelques temps, je vous avais parlé de toutes les références à l’Amérique du Nord à Disneyland Paris. Je ne suis pas particulièrement fanatique de l’écurie Disney, mais je m’intéresse un peu au story-telling de cette marque (la genèse, les premiers dessins animés, la création des parcs, etc.), et comme presque tout le monde, certains de ces dessins animés me rappellent de bons souvenirs d’enfance.



Il se trouve justement que mon long-métrage Disney préféré est Mary Poppins (suivi de peu par Bernard et Bianca) ! Donc forcément, j’attendais la sortie de Saving Mr. Banks avec impatience (Dans l’ombre de Mary en français, mais une fois n’est pas coutume le titre est beaucoup plus juste en VO, on le comprend en voyant le film).

Pour ceux du fond qui ne sont pas au courant, ce film retrace les négociations qui ont eu lieu entre P.L. Travers, l’auteure de la série de livres sur Mary Poppins, et Walt Disney pour les adapter en long-métrage. Avant de savoir que Saving Mr. Banks était en projet, je ne savais même pas que Mary Poppins était en réalité une adaptation ! Ce biopic n’est évidemment pas totalement fidèle à la réalité, et j’imagine qu’il est romancé à la sauce Disney, mais il est passionnant et riche de plein de petits détails et anecdotes qui m’ont tenu en haleine, sans voir les heures passer.

Sans vous dévoiler toute l’intrigue, on y voit donc P.L. Travers (campée par Emma Thompson), pas du tout résolue à ce que ses livres soient transformés en un dessin animé frivole et gentillet mais poussée par son agent et le manque d’argent, et Walt Disney (interprété par Tom Hanks) en homme d’affaires conciliant, décidé à montrer qu’il n’est pas un requin, et qui tient à réaliser la promesse qu’il a fait à ses filles 20 ans auparavant. Mais il y a aussi quelques personnages secondaires savoureux et attachants. Les scènes “contemporaines” sont entrecoupées de flashbacks de l’enfance compliquée de Travers en Australie, notamment avec son père (un rôle inattendu pour Colin Farrell, mais il s’en sort à merveille), qui nous aident à comprendre l’adulte froide, obstinée et anxieuse qu’elle est devenue.

J’ai beaucoup aimé et certains passages m’ont vraiment ému, moi qui m’attendait à voir un film très léger ! Ceci dit c’est drôle et pas non plus hyper dramatique, et surtout c’est un film qui réunit un peu tout ce que j’aime : une Californie gorgée de soleil dans les années 1960, de bons acteurs, des personnages touchants, des mélodies entraînantes, etc.


Vous me direz ce que vous en avez pensé !

Flo

Classé dans Film Disney Mary Poppins Saving Mr Banks

0 notes &

Le Salon de l’Agriculture 2014

Dimanche dernier, nous sommes allés pour la première fois au Salon de l’Agriculture. On a commencé par la section des bovins, ovins, caprins et porcins. C’est sans doute la partie la plus bondée du salon ! C’était un peu paradoxal et malsain de voir toutes ces bêtes “emprisonnées” (en particulier les vaches qui avaient très peu d’espace pour évoluer et étaient attachées par une corde très courte, cela les empêchait parfois de se coucher), et en face des stands préparant des plats à base d’agneau, des corners Charal, ou encore un enclos de poussins attendrissants sponsorisé par… Loué ! Mais j’imagine que c’est le jeu quand on décide de visiter ce salon, on sait à quoi s’attendre.

image
image

image
D’autres pavillons étaient consacrés aux chats et chiens (bondés et mal organisés), aux chevaux (on n’a pas tenté), au jardinage, à l’agriculture en général. Et enfin, deux étages étaient entièrement dédiés aux spécialités gastronomiques régionales et internationales.

image
Forcément, cette partie nous a beaucoup intéressé ! On a goûté de nombreux saucissons, fromages, sucreries, et même de la glace et une Piña colada ! Rémy a également choisi de déguster un vin, le Pacherenc du Vic Bilh. Puis nous avons déjeuné au “restaurant” normand. Quasiment chaque région avait sa brasserie, mais le rapport qualité-prix est assez décevant.

image
image

À l’étage étaient présents le Tchad, l’Espagne, le Portugal, le Japon, le Sénégal, la Bulgarie, le Maroc, la Hongrie, l’Italie et le Mali, avec des stands plus ou moins bien fournis. Pas de trace par contre des États-Unis et du Canada, hormis dans un petit stand fast food qui proposait des Philly Cheesesteaks et du Jambalaya (respectivement spécialités de Pennsylvanie et de Louisiane) ! On est restés en tout 4 heures au salon, et nous ne sommes repartis qu’avec un achat (à notre grande déception, mais rien d’autre ne nous avait tapé dans l’œil) : un saucisson au porc noir de Bigorre, qui a un curieux goût de foin !

image

image

En conclusion, c’était sympathique à voir une fois mais je ne pense pas y retourner les prochaines années, j’imagine que c’est à chaque fois plus ou moins la même chose !

image

Flo

Classé dans salondelagriculture paris animaux gastronomie

0 notes &

The Straight Story / Une histoire vraie

En ce moment, j’ai envie de replonger dans l’esprit « road trip » alors je saute sur toutes les chansons ou films qui peuvent m’y faire penser. Et en écoutant la BO de « The Straight Story » je me suis rappelé que je ne vous avais jamais parlé de ce film, qui est pourtant incontournable quand on veut se faire une piqûre de road movies !

image

                                                 Source

En français, le titre est « Une histoire vraie » (dommage, on perd tout le jeu de mot sur Straight qui est aussi le nom de famille du héros). Ce film, de David Lynch, raconte l’histoire vraie (justement), d’un vieil américain en petite forme qui décide d’aller rendre visite à son frère, qui vient de faire une crise cardiaque. Alvin, puisque c’est son nom, n’a pas de permis de conduire, ni les moyens de se déplacer en train ou en avion. Il décide donc de faire les 350 miles (563 kilomètres) qui séparent Laurens en Iowa de Mount Zion dans le Wisconsin sur… sa tondeuse à gazon !

image

Alvin va voir du pays, rencontrer des gens, tout ce qui fait l’intérêt d’un road trip en somme. C’est un très beau film, bien qu’un peu lent, très humain, et en plus la BO est magnifique, ce qui ajoute au touchant de ce périple. Touchant, c’est vraiment le mot, encore plus lorsque l’on sait que l’acteur principal, Richard Farnsworth, était malade pendant le tournage et s’est suicidé l’année suivante.

                                     image

                              Le vrai Alvin Straight (Source)

Pour vous convaincre un peu plus de voir ce film (et de partir sur les routes américaines ?), je vous laisse avec la bande-annonce :

   

Et la musique principale :

   

Flo

Classé dans the straight story film road movie une histoire vraie david lynch

0 notes &

Les Arènes de Lutèce

L’été dernier en visitant la crypte de Notre-Dame, on avait appris que les Arènes de Lutèce étaient toujours visibles au sein du Quartier Latin, à Paris.

On y est allés par un jour pluvieux de janvier pour s’en rendre compte par nous-même !

Dans la crypte, une simulation nous l’avait présenté comme ça, un amphithéâtre romain de 17 000 places :

image

Désormais, elles ressemblent à ça :

image

image

image

Les Arènes sont restées en activité et en bon état du Ier au IIIème siècle après Jésus-Christ, et ont été redécouvertes au XIXème siècle lors de travaux de la Compagnie générale des omnibus (l’ancêtre de la RATP). Il reste le tracé de l’amphithéâtre, quelques gradins, les cages des animaux, etc.

image

                                                  Source

image

                                                  Source

Vous pouvez visiter les Arènes gratuitement tous les jours, et pour en savoir plus je vous laisse avec une petite vidéo explicative :

Flo

Classé dans arènes de lutèce paris lutèce

0 notes &

The Hot Dog Corner

Vous avez sans doute entendu parler des cronuts l’an dernier, l’invention de Dominique Ansel, à mi-chemin entre le donut et le croissant, qui a secoué New York puis toute l’Amérique ? J’avais presque oublié leur existence jusqu’à ce que Beyondzewords en parle sur son blog !

Curieuse, j’ai tout de suite cherché si on pouvait en goûter à Paris, et Google m’a renvoyé vers une nouvelle enseigne parisienne : The Hot Dog Corner. Il y a une semaine nous nous sommes donc rendus dans un de leur point de vente.

Les boutiques sont toutes petites, il vaut mieux prendre à emporter. En plus des cronuts (à 3 euros pièce), ils vendent bien sûr des hot dogs (à 4,50 euros pièce), mais aussi des muffins, des Pop Tarts, des Reese’s, etc.

On a choisi de goûter trois hot dogs : le Delhi (au curry), le Peking (sauce hoisin) et le New York (choucroute, pickles, ketchup, moutarde). Les deux premiers étaient corrects, et le troisième très bon, il nous a vraiment fait penser au hot dog de Nathan’s à Coney Island.

Venons-en enfin au cronut (que le Hot Dog Corner appelle d’ailleurs croinut) ! J’ai trouvé ça super décevant, plus fade qu’un croissant, plus mou aussi. À mon goût il manquait du croustillant et peut-être un peu de glaçage de donut par-dessus.

Alors, allez-vous vous laisser tenter ?

Flo

Classé dans cronut croinut hot dog corner hot dog restaurant paris